Histoire

Ballhaus Berlin

La Ballhaus de Berlin est né dans la terre de feu. C’est aini que senommait la Chausseestraße dans la langue parlée des Berlinois, oùs‘alignaient les usines de la Gründerzeit (1870-1873) avec sescheminés fumantes, les étincelles provenant des coups de marteauxau milieu d’un monde à part fait de pensions pour les pauvres, decimetières et de quartiers d‘ouvriers misérables. Ils furent remplacésplus tard, par des casernes prussiennes et des logements à louerexigus ressemblant à des casernes. Et avec eux vint, en 1905, laBallhaus de Berlin, qui ouvrit ses portes sous la forme d’un hotel-restaurant et salon de thé du nom de „ Zum Alten Baden “ dans laChausseestraße 102, l’ancien Palais de la Chaussee (Chausseepalast).Comme salle de festivités, la Ballhaus survécut alors aux troubles dela guerre et aux révolutions et put vivre la grande époque destemples de l‘amusement et des casernes du plaisir qui débuta à la findes années vingt à Berlin et qui grâce à des séries télévisées commeBabylon Berlin fait partie de la légende. La Chausseestraße s’étaitentre temps transformée d’un quartier de pauvres en une cité dunord- le jour durant un quartier d’affaires animé et le soir une ruevouée au plaisir et au divertissement pour tous. Jusqu’au jour où laguerre mit fin aux festivités.

La Ballhaus survécut malgré tout. Elle ouvrit de nouveau en 1949sous le nom de Casino de Behrens. Dorénavant, on trouvait auprogramme le vieux bal allemand, tous les jours à part le lundi et lemardi, jusqu’au moment où la maison devint propriété du peuple(Volkseigentum). Restaurée et rebaptisée „Ballhaus Berlin“, elle vécutsous la direction du couple Gottschlich une période dorée: dansepour couples sous la boule disco tournante, flirt via téléphone, choixde la femme, mousseux et wiskey coca, avec un million de Mark del’Est (Ostmark) de chiffre d’affaires par an, jusqu’au moment où aprèsla révolution pacifique un ralentissement des activités commencaientà se faire sentir. En 2014, la clé des lieux fut remise à l’actuelle équipe de la Ballhaus qui avait tout de suite succombé au charme de la maison dès la première visite. L’idée de préserver la tradition,vieille de cent ans, et de l’emmener dans un voyage dans le futur,était aussitôt née. En effet, un visiteur de l’époque reconnaitrait toutde suite l’architecture prudemment restaurée. Le balcon, l’escalier envrille, les lustres et les téléphones de table, le bar et la boule discotournante font parties de l’histoire centenaire de la Ballhaus. Mêmeles vieux esprits, que ce soient les lunettes à main ou la robecharleston, la scie tournante ou la vague d’eau, tout plane de temps àautre à travers la salle. Nous faisons tout afin que vous vous sentiez àl’aise.

Bierstube Alt Berlin (brasserie)

La brasserie Alt Berlin n’était pas toujours à son emplacement actuel, elle se trouvait effectivement tout à fait autre part. A deuxkilomètres, dans la Münzstraße, au numéro 23, au bord de la ruevouée à la prostitution qui donna à la rue son surnom „ Aux troisfentes“ et offrit un public haut en couleur, fait de personnes douteuses. C’est ici que survécut la brasserie Alt Berlin, ouverte en1983, à part une mise à sac, aux bombardements nocturnes de laSeconde Guerre Mondiale et fut mise sous tutelle de l’administration de l’Allemagne de l’Est (RDA). A partir de 1960, elle devint sous ladirection des époux Heinz et Inge une des adresses les plus côtés dela vie nocturne berlinoise. A son comptoir ont „échoué“ BertoldBrecht, des stars et des vedettes du Friedrichstadtpalast et beaucoup d’autres qui voulaient en faire partie. La bonne réputation de la brasserie survécut aussi à la révolution pacifique. Désormais, c’étaient des berlinois de la scène, des touristes et des artistes ou desnouveaux Berlinois comme David Bowie ou Quentin Tarantino quivenaient souvent boire un (grand) coup chez Heinz et Inge et qui y découvraient leur amour pour le sol-Ei et les boulettes de viande.Après la mort de Heinz en 2010, Inge passa le scêptre au Badois ThiloLink. Mais malgré le succès de la brasserie, la clé fut mise sous laporte en 2014, du moins dans la maison de la Münzstaße 23, pourlaquelle un investisseur avait un autre plan. De vieux habitués sauvèrent chaises, tables, des panels de bois et la partie arrière dubar de la poire de démolissement. L’équipe de la Ballhaus lesapporta, en 2016, ainsi que le vieux charme et le bon esprit de laMaison à la Chausseestraße 102 où on transforma deux pièces qui nepayaient pas de mine et qui servaient d’entrepot pour en faire le AltBerlin. Aprés la réouverture, le 27 mai 2016, l’affluence commencait à se faire sentir.

La brasserie Alt Berlin est de nouveau arrivé dans leprésent, avec des fidèles consommateurs de plus en plus assoiffés,des amateurs des années vingt et des visiteurs curieux venus dumonde entier. William “Captain Kirk“ Shattner, himself, s’y est mêmefait télétransporté de Montréal.

Hostel Ballhaus Berlin

Créée en 1997, l’hôtel Ballhaus Berlin n’est pas uniquement un desplus anciens d’Allemagne grace à son histoire remontant a l’époquedes Fondateurs (Gründerzeit) mais aussi un des plus beaux. Àl’endroit où il accueille des touristes du monde entier, le Berlinois Albert Fuchs dirigeait depuis 1912 une entreprise florissante avecplus de 100 employés. L‘entreprise Schmidt et Fuchs construisa desmachines et appareillages pour cabinets dentaires ainsi que desmeubles hydrauliques pour les vendre par la suite dans le mondeentier. Elle fit de leur propriétaire un homme riche et bien en vue. L’économie de guerre et les bombardements intenses mirent fin aux affaires dans les années quarante. La maison principale avec lespièces d’habitation de la famille Fuchs fut complètement détruite.

Après le décès de Georg Fuchs, sa femme continua de s’occuper desaffaires de l’entreprise comme magasin d‘articles pour cabinets dentaires. Mais la construction du Mur de Berlin et les conditions économiques de la RDA l’obligèrent finalement à fermer l’entreprise. Le deuxième étage de la firme a abrité de 1951 à 2009 l’églisecommunale de la rédomption qui avait été dédruite lors des bombardements, juxtant le lieu de rencontre-pour les germano-Russes. La fassade verte et blanche à pierres verglacées, les largesentrées et les longs couloirs rapellent aujourd’hui encore l’histoire mouvementée du batiment. La conceptualisation moderne deslocaux avec des oeuvres d’artistes contemporains établit un lien avec le présent. On y trouve des oeuvres de Jim Avignon, d’Ella Guru, deKai Struth, de Steffen Seeger, d’Ellen von Unwerth et d’El Bocho.

Kaffeestube Alt berlin (Café)

Le café Alt Berlin a ouvert ses portes le 27 mai 2018. La tradition ducafé dans la Ballhaus Berlin a déjà un très long passé. Elle remonte àl’époque des Fondateurs (Gründer), lorsque, en 1900, à l’avant dubatiment de la Chausseestraße 102 ouvrit sur la droite de l’entrée, lecafé et la confiserie Eugen Mraschny. Au sous-sol de l’hôtel Albeck, setrouvait une salle de concert et une salle gastronomique, et lesaffaires y marchaient très bien jusqu’à la guerre. Un passage au caféétait aussi de mise dans la Chausseestaße 102 depuis les années vingtet était le signal de déclenchement des plaisirs nocturnes. Le propriétaire Eugen Mraschny déménagea à la Chausseestraße 32, lorsque le batiment central fut touché lors d’un bombardement.

Différents locataires ont par la suite perpétué la tradition Des photos impressionantes de l’ancienne confiserie Mraschny sont conservées dans le batiment principal de la Ballhaus. Des similitudes avec le café Alt Berlin ne peuvent qu‘être fortuites...

Biergarten (jardin de la bière)

Un petit jardin de la bière s’est toujours trouvé sur place, il faisaitpartie de la salle de concert et de la salle gastronomique qui avait àl’origine son emplacement dans le devant du batiment de la Chaussestraße 102. Mais aussi paisible et idyllique que sont la cour etle jardin de la bière de la Ballhaus le jour d’un été chaud, cela n’étaitpas toujours le cas dans le passé. Bien au contraire. Dans les années vingt, là où aujourd’huis on trouve les tables , les meubles de terrasseet les fragments du Mur de Berln se pressaient à l’époque, du matinau soir, les camions de livraison dans la cour de la firme Schmidt etFuchs, chargés de chaises hydrauliques, de lampes spéciales pourdentistes, de tables d’opération, passant à côté des employés qui martelaient et vissaient. On entendait encore la sonnette et le bruitdes bottes des soldats qui marchaient provenant de la caserneCocinelle voisine et ce jusqu’en 1918. Et quand le soir s’approchait, les noctembules se dirigeaient vers lasalle des fêtes de schwanke à l’arrière du batiment pour souvent nela quitter qu’en faisant du bruit et en riant. S’ajoutant au grand bruit, la lumière tristement célèbre des cours cachées de Berlin L‘avant dela Maison sépara finalement la cour d’aujourd’hui de toute vie et detoute apparence d’une rue ouverte.

Les établissements qui setrouvaent ici et l’appartement de l’entrepreneur Fuchs furent complètement détruits par les bombardements alliés durant les derniers jours de la Seconde Guerre Mondiale. Et c’est comme ca quec’est resté. Le jardin de la biére est ainsi resté l’unique emplacement à bâtir de la Chausseestraße qui soit resté libre.